LE CHRIST AU MONT DES OLIVIERS – 5-7 février 2021

LE SONGE D’UNE NUIT D’ETE – 23-24 janvier 2021
MEMORIES – 12 février 2021

LE CHRIST AU MONT DES OLIVIERS

Ces deux œuvres nous mènent aux confins de l’être, là où toute certitude s’abolit.

L’année 1803 marqua une étape décisive dans la vie de Beethoven. Après le terrible constat de l’aggravation de sa surdité, le compositeur réussit à surmonter son désespoir et ses pulsions suicidaires pour se remettre courageusement au travail. Sa carrière de virtuose est définitivement brisée du fait de son infirmité et il se consacre dès lors entièrement à la composition. Le 5 avril, le musicien présente son unique oratorio achevé : Le Christ au Mont des Oliviers.

Composé en quinze jours sur un livret de Franz-Xavier Huber à partir des textes évangéliques, il ne sera édité qu’en 1811.

Le compositeur insiste moins sur l’absence divine du Christ que sur sa condition d’homme, accablé de souffrances terrestres.

Il s’agit ici de développer un thème cher à Beethoven et à ses contemporains : celui de la mort d’un héros. C’est dans les tréfonds d’une âme affligée que Schubert lui aussi va puiser sa symphonie inachevée en 1822, alors qu’il est frappé à son tour par le sort en contractant la syphilis à l’âge de 25 ans.

On peut se demander si le compositeur n’a pas finalement considéré que sa symphonie, dans son vertige existentiel, avait trouvé l’accomplissement parfait de sa forme dans l’inachèvement même.

BEETHOVEN Ludwig van (1770-1827)
Le Christ au Mont des Oliviers Oratorio (1803-1811) op. 85
SCHUBERT Franz (1797-1828)
Symphonie n°8 en si mineur, D. 759 « inachevée »

Le Séraphin Clémence Tilquin
Jésus Alex Kim
Pierre Alain Buet
Choeur Régional Hauts-de-France
(chef de choeur Éric Deltour)
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
(Fondateur Jean Claude Malgoire)
Direction musicale Nicolas Krüger

Toutes les représentations :

TOURCOING, Théâtre municipal
Vendredi 5 février 2021 – 20 h
Dimanche 7 février 2021 – 15h30

Tarif B

Menu