Atelier Lyrique de Tourcoing

Saison 2018-2019

La Clémence de Titus

du 03 au 07 février 2019 - Tourcoing Théâtre Municipal R. Devos

Opéra

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Opéra en deux actes
Créé au Théâtre National de Prague le 6 septembre1791
Livret de Caterino Mazzolà d’après Pietro Metastasio

La Clémence de Titus est un « opera seria »* commandé à Mozart pour le couronnement de Léopold II sacré roi de Bohème. Une œuvre de circonstance puisque ce même roi, alors qu’il était Grand-Duc de Toscane, a mis fin aux pratiques de torture et a aboli la peine de mort.  Nous savons que Mozart voulait composer en allemand mais le théâtre dans lequel il se produit a été construit pour produire des opéras italiens.** Il y a créé Don Giovanni. Cette année 1791, Mozart composera également La Flûte enchantéeet il ne parviendra pas à achever le Requiem. Longtemps les critiques ont dit que Mozart avait composé cet opéra à la hâte. La Clémence de Titusest pourtant remarquable sur plusieurs plans. Voyons tout d’abord, l’intrigue, le complot et la trahison, ensuite le sujet universel du pardon, toujours d’actualité. La façon dont Mozart développe son travail est innovante et annonce déjà le traitement du final à la Rossini : résumé de l’action et présence de presque tous les protagonistes qui expriment ce qu’ils ressentent. La partition est très intéressante, notons particulièrement l’utilisation des instruments obligés, la clarinette de basset pour Sextus, le cor de basset pour l’air de Vitellia. Et, pour terminer, laissons-nous enchanter par les airs particulièrement séduisants et travaillés. Composé dans l’urgence, certainement, mais à la hâte sûrement pas !

L’HISTOIRE Ambitieuse, Vitellia veut épouser l’Empereur de Rome Titus, lui-même promis à Bérénice. Furieuse, elle fomente un complot. Elle séduit sans peine Sextus, et le convainc d’assassiner son meilleur ami… les péripéties et amours contrariées sont nombreuses, mais finalement tous obtiendront la clémence de Titus !

___

* une fausse tradition lui attribue ce titre (dans le catalogue de ses œuvres Mozart a rayé « seria » pour le remplacer par « verra »

** Ce théâtre existe toujours à Prague

Anton Stadler (1753-1812), virtuose sur mesure

Joueur de cor de basset et clarinettiste, Anton Stadler était un frère de loge de Mozart, tous deux occupaient la même loge maçonnique. Il est dit que Constance, l’épouse de Mozart, n’appréciait pas beaucoup Stadler. Elle l’accusait de débaucher son époux. Mozart admirait le talent du musicien et composait pour lui des pièces valorisant son instrument. Avec son frère Johann, ils formaient un duo clarinette / cor de basset très réputé.  La clarinette de basset est un instrument qu’il a inventé avec l’aide du fabricant Theodor Lotz. Il en a joué pour la première fois le 20 février 1788 dans la salle du Théâtre National de la cour impériale de Vienne.