Haut

Didon et Énée

  • Présentation
  • Informations
  • A propos de...

Didon et Énée / H. Purcell
écrite en 1689, cette oeuvre en trois actes est un monument de la musique baroque. Elle s’inspire de L’Énéide de Virgile (70-19 avant J.-C.) et constitue le premier (et le seul !) opéra d’Henry Purcell. Le compositeur réussit un tou au théâtre élisabéthain pour produire un chef-d’oeuvre de tragédie classique ! Qui plus est dans sa langue natale, l’anglais, dont il sublime les intonations propres par une géniale prosodie. Didon et Enée est un opéra dense, qui synthétise en une heure tout le style de Purcell. à l’origine, il était destiné à une école de jeunes filles de la noblesse londonienne. Et pour cause, ce modèle de concision magnifie un amour incandescent, l’histoire d’un coup de foudre contrarié entre la reine carthaginoise Didon et le guerrier troyen Enée. Du fond de sa grotte, la reine des sorcières qui ne peut supporter l’union des deux héros, envoie un de ses sujets, grimé sous les traits de Mercure, signifier à Enée qu’il doit quitter Didon pour conquérir l’Italie. Pensant reconnaître un véritable messager des Dieux, tiraillé entre son amour et cet ordre suprême, Enée annonce finalement son départ à Didon. Abandonnée, la reine de Carthage se laisse alors mourir après avoir fait ses adieux à sa suivante Belinda. Le chant bouleversant de Didon agonisante (ou lamento) constitue d’ailleurs le sommet de la tragédie. Aussi éblouissant soit cet opéra, il a longtemps été ignoré et peu représenté jusqu’au xxe siècle. Sa création reste d’ailleurs assez mystérieuse. La partition originelle ayant disparu, on ne peut que se livrer à des suppositions quant à la formation de l’orchestre de l’époque. Quoi qu’il en soit l’Atelier Lyrique reprend le plus fidèlement possible la version de Purcell, avec choeur, orchestre et ballet. à ceci près qu’aux trois actes qui la composent, le metteur en scène Andréas Linos ajoute le prologue impliquant des adolescents de la métropole lilloise. Comme un pont entre les âges pour restituer toute la puissance émotionnelle de cette œuvre.

Opéra

Le Combat de Tancrède et Clorinde
Claudio Monteverdi (1567-1643)
8e livre des madrigali guerrieri ed amorosi
d’après Torquato Tasso
Créé à Venise au Palazzo Mocenigo en 1624

Récitant Nicolas Rivenq
Clorinda Aurore Bucher
Tancredi Denis Mignien

Didon et Énée
Henry Purcell (1659-1695)
Opéra en 1 prologue et 3 actes
Livret de Nahum Tate (1652-1715)
D’après le Livre IV de l’Enéide
Créé en 1689 à la Boarding School for girls
à Chelsea

Direction musicale Jean Claude Malgoire
Mise en scène Andréas Linos
Chorégraphie Bruno Benne
Didon Véronique Gens
Énée Nicolas Rivenq
Belinda Hasnaa Bennani
Première sorcière Aurore Bucher
Deuxième sorcière, Deuxième femme
Dania El Zein
La magicienne, L’esprit Marie-Laure Coenjaerts
Le marin Denis Mignien
Lui David Witczak
Ensemble vocal de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande écurie et la Chambre du Roy



En partenariat avec la Fondation Anber

Représentation du 17
en partenariat avec la Banque Postale

MARS 2016

TOURCOING
Théâtre Municipal R. Devos
Mardi 15 à 20h
Jeudi 17 à 20h

Vendredi 18 à 20h

Durée
1h30
+ entracte

VOIX DU NORD - NORD ECLAIR
lien

LILLE LA NUIT
lien

WEO vidéo
lien

Programme
lien

Langue
Italien (Le combat de Tancrède) surtitré en français
Anglais (Didon et Énée) surtitré en français

Illustration
© Antonio Mora